Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 

36e congrès - Le texte - Il est grand temps de rallumer les étoiles

Les statuts du PCF adoptés au 36e congrès

Discours de clôture par Pierre Laurent

Journal CommunisteS n°507 - Spécial 36e congrès - 13 février 2013

Restez informé-e

Chaque semaine, un point sur les initiatives et les débats en lien avec le congrès.

Recevoir la lettre du 36e Congrès

 
 
 

Contribution sur les statuts par Alain Guillou

Statuts : la quadrature du cercle ? Il se peut en effet que les statuts parfaits pour un "parti communiste" soient aussi impossibles à trouver "en son sein" que la pierre philosophale. Pour ma part je ne crois pas en tenir un modèle "soutenable", ni du point de vue "communiste", ni du point de vue "citoyen". Donc, une fois que nous avons  relevé les "vices" de nos statuts, et les "erreurs" du passé, "que faire" ? ...Encore une "mutation"? non merci "on a déjà donné"... Il me semble grand temps de s'autoriser des expérimentations... Ces "expérimentations" seraient pour une part suggérées par le Congrès, et d'autre part demandées par les Assemblées fédérales, et donc suivies par une commission du Conseil national...Si "nous"  avons lancé l'idée des "front des luttes",  "front d'idées", " front des explications" avec l'idée du "Front de gauche"...Si notre Congrès opte pour l'élargissement, la convergence et le renforcement de ces fronts, avec un projet de  "mise en mouvement large et massive du peuple" face aux agressions multiformes du capitalisme, pour inverser l’actuel rapport des forces, potentiel que réaliserait "un Front du Peuple à l'Offensive", alors « Nous » ne ferons pas l'économie de la prise de risque qui va avec "cette offensive-là": Cette « prise de risque », pour moi, c'est d'anticiper : anticiper en pensant comment devra fonctionner un "Parti" qui pourrait se trouver « mis en demeure » par les circonstances « imprédictibles » , d’animer, peut-être finalement "seul" ( c'est bien cela le "risque" à envisager sans trop de pessimisme)  une masse majoritaire de citoyens absolument désireux de rester "autonomes" par rapport aux "partis", même pendant la phase où le peuple se rapprochera vraiment de "nous". Sans privilégier cette hypothèse ni pire ni meilleure à priori qu'une autre, il nous faut l'imaginer comme « le possible le plus responsabilisant pour nous », même s’il semble « improbable ». Alors, "la suite des évènements" dépendra beaucoup de "notre fonctionnement interne". Soit nous aurons " profité " des leçons que nos rapports antérieurs au peuple nous auront soufflées, ce qui signifie que notre "démocratie interne" aura été remodelée par les "expérimentations" au contact des acteurs hétérogènes des "fronts de lutte, d'idées et d'explications", et alors notre "métamorphose" sera compatible avec celle, réelle, d'un peuple qui "s'est mis en mouvement" , soit nous aurons cultivé un narcissisme suicidaire de « parti propriétaire de sa vérité », avec assez d'autosatisfaction, et le peuple risquera de se jeter aux pieds de n'importe quel tribun assez intelligent, cultivé et médiatique, pour une aventure "révolutionnaire" qui s'écrasera d'elle-même du fait de sa contradiction interne : il n'y a pas de démocratie véritable possible derrière un parti unique narcissique , et encore moins derrière un tribun solitaire.

Comment les statuts du "Parti d'avant-garde"  peuvent-ils bien évoluer pour lui permettre de "profiter" des enseignements que peuvent lui apporter ses "proximités" avec la masse potentiellement majoritaire d'un peuple entrain de converger vers une claire lutte de classe contre les oligarchies haineuses d'un Capital aux abois ? C'est pour moi cela très exactement la question à se poser, si bien sûr on ne se "raconte pas des craques" quant à "la visée communiste" : c'est bien du peuple lui-même et tel qu'il se mobilise, que nous devons apprendre en quoi nos statuts doivent changer.

-"Anticiper" c'est un bel exercice, mais ..."c'est quand » ? ...le Congrès c'est demain !

-D'accord, c'est tout de suite : c'était même  « déjà hier » : que nous ont appris les "Assemblées Citoyennes" ?  C'est la question que tous les communistes y ayant contribué devraient se poser : qu'ai-je entendu si j'ai écouté "les autres" ?

Pour ma part j'ai entendu la soif de vraie démocratie et son contraire...Un train peut en cacher un autre !

Je ne prétends pas avoir toutes les réponses à mes questions, la seule "petite" idée que j'ai à proposer, c'est d'expérimenter "entre autres innovations", un certain tirage au sort, un peu partout, "pour voir", et "pour se rendre compte" de ce que pourrait signifier (ou pas) l'expression "prenez le pouvoir", désormais.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.