Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 
 
 
 

Faire de « L'Humain d'abord 2.0 » le bien commun de la gauche - Franck Mouly - 77

A la question, « de quel rassemblement avons-nous besoin pour 2017 à gauche », tout le monde a répondu « le plus large ». Mais autour de quoi, sur quel projet… la réponse est moins aisée. Quand, au début de l'année, ont fleurit les appels à la primaire de la gauche, certains ont parlé d'un socle commun minimum. Puis on entendit que le bon périmètre était celui de « tous ceux qui se retrouvent contre la Loi El Khomri ». Un espace en creux qui dit non mais qui ne sait pas dire quoi mettre à la place. Un espace par ailleurs volatile, puisqu'on voit les hésitations des réputés frondeurs à aller au bout de leur démarche pour faire vraiment échec à la loi scélérate. Et à combien d'autres avant qui sont passées dans l'enthousiasme presque général du Parti socialiste et d'EELV. L'appel des cent, apparu entre temps, n'a pas apporté plus de clarté ni d'ambition. Son objectif d'élaborer un « corpus de propositions de mesures d'urgences (…) qui devraient être pleinement intégrées dans les propositions des candidat-e-s aux élections présidentielles et législatives de 2017 » est un viatique qui peut sembler un peu étriqué. Une sorte de pacte social, à la manière de celui, écologique, que Nicolas Hulot fît signer a presque tous les candidats en 2007. Bref, ce n'est sans doute pas la réponse dont notre peuple a besoin !

Toutes ces propositions, même agrémentées de participation citoyenne, ont en commun d'en rabattre sur les contenus, comme si le périmètre flou et la modicité de l'ambition étaient les conditions incontournables de ce rassemblement « le plus large ». Au contraire, nous pensons que c'est la clarté et la réponse aux enjeux immenses du XXIe siècle qui sont attendus, crédibles et susceptibles d'un rassemblement populaire, et peut-être victorieux.

Pour favoriser cette fameuse irruption citoyenne, celle des classes populaires, nous avons probablement mieux à mettre dans la balance que le rassemblement vague de « forces de progrès » autour du petit brasero de quelques mesures d'urgence. Notre programme, l'Humain d'abord, dont le beau nom fût inventé par nos camarades du Nord en 2010, pourquoi est-il passé sous le tapis ? N'est-ce pas aujourd'hui, en France, le seul programme politique authentiquement de gauche ? Pourquoi considérer qu'il est a priori un obstacle à un rassemblement grand angle et de gauche ? En l'état, peut-il rassembler toutes les cultures, communistes, socialistes, écologistes et plus largement tout ceux qui entendent se battre contre la mondialisation capitaliste et productiviste ? Probablement pas tout à fait. Mais il n'y a pas de copyright dessus, il est open source… chacun peut se l'approprier, et partant l'enrichir, poursuivre sont élaboration, le faire évoluer pour qu'il réponde aux défis de notre temps, et qu'il soit le bien commun populaire de ceux qui ont intérêt au changement. La version 1 en 2012 s'est diffusée à 500.000 exemplaires ! Elle permit au candidat qui la défendit de passer les 10 % à l'élection présidentielle. Un bon début qui augure qu'on doit pouvoir faire mieux avec une version 2.0.

Alors cessons de tergiverser. Appelons à la tenue d'assemblées citoyennes dans tout le pays. Lançons sans attendre cet immense chantier. Le Parti communiste et ses militant-e-s sont probablement les seuls à même de pouvoir lancer un tel mouvement, comme ce fût le cas en 2005 pour le Referendum ou en 2009 avec la création du Front de gauche. Proposons à toutes les forces du Front de gauche d'en faire une initiative commune, et plus largement, ne mettons pas de limites à celles et ceux qui voudront bien s'y joindre. Une course de vitesse est engagée. Cessons de contempler le crépuscule du Parti Socialiste en redoutant le retour de la droite ou pire. Osons !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Lire la contribution