Warning: Duplicate entry '2147483647' for key 'PRIMARY' query: INSERT INTO watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:14:\"strict warning\";s:8:\"%message\";s:124:\"Declaration of views_handler_field_user_name::init() should be compatible with views_handler_field_user::init(&$view, $data)\";s:5:\"%file\";s:74:\"/var/www/preprod/www/sites/all/modules/contrib/views/includes/handlers.inc\";s:5:\"%line\";i:76;}', 3, '', 'http://congres.pcf.fr/86662', '', '10.1.0.241', 1558950877) in /var/www/preprod/www/includes/database.mysqli.inc on line 134

Warning: Duplicate entry '2147483647' for key 'PRIMARY' query: INSERT INTO watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:14:\"strict warning\";s:8:\"%message\";s:130:\"Declaration of views_handler_argument_many_to_one::init() should be compatible with views_handler_argument::init(&$view, $options)\";s:5:\"%file\";s:74:\"/var/www/preprod/www/sites/all/modules/contrib/views/includes/handlers.inc\";s:5:\"%line\";i:76;}', 3, '', 'http://congres.pcf.fr/86662', '', '10.1.0.241', 1558950877) in /var/www/preprod/www/includes/database.mysqli.inc on line 134
A nos camarades du texte alternatif n°1 - A. Janvier (77), D. Guichard (77), J.-L. Cailloux (91) | PCF.fr

Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 
 
 
 

A nos camarades du texte alternatif n°1 - A. Janvier (77), D. Guichard (77), J.-L. Cailloux (91)

Nous sommes à une semaine du vote des Communistes sur le document de base qui va servir de support jusqu’au Congres de Juin prochain. Il y a 4 textes alternatifs qui concurrencent la proposition de Base Commune, et force est de constater que les adhérents de notre Parti ont bien du mal à s’avaler les 90 pages du document transmis par notre Direction Nationale pour permettre à chacun d’exercer ce vote. Mais surtout, la difficulté se double d’une autre : à savoir comprendre quel est le vrai ressort de chacune d’elles.

Nous souhaitons revenir sur le texte alternatif n°1, avec le souci, non pas de polémiquer inutilement, mais de clarifier. Il affirme s’inscrire dans une certaine modernité, inviter à des pratiques politiques nouvelles. Il pointe ce qu’il considère comme des points communs avec le texte du Conseil National, et il identifie une différence de fond d’avec la Base Commune, à savoir le dialogue avec l’ensemble des forces de Gauche, y compris donc avec des représentants du Parti Socialiste qui ne se reconnaissent pas dans la politique du clan Hollande –Valls – Macron, ou qui préfèrent simplement garder un certain recul.

Le texte regrette bien la candidature spontanée de J.-L. MELENCHON, mais en fait porter une partie de la responsabilité sur le PCF qui aurait jeté le Front de Gauche aux orties.

Arrêtons-nous tout d’abord sur ce point. En effet, que constate-t-on ?

  • Dans le texte intégral du Texte Alternatif n°1, on peut lire (voir encadré) :

 

Il s’agit là d’une question stratégique essentielle qui éclaire la démarche proposée par le texte alternatif n°1. Mais alors, plusieurs questions se posent :

  • Q1 : Pourquoi dans le résumé du texte alternatif n°1 ne figure-t-il pas une simple allusion, ni à JLM, ni à cette option ?

  • Q2 : Que propose le texte alternatif n°1 au cas où JLM ne rejoindrait pas le processus de rassemblement ?

C’est une question d’autant plus importante que le cadre programmatique sur lequel JLM déclare s’appuyer est, selon lui-même, NON PAS « L’HUMAIN D’ABORD »,mais une version modifiée de « L’HUMAIN D’ABORD ».

Le Texte Alternatif n°1 ne nous demande-t-il pas d’opter pour un chèque en blanc ?

Qu’à cela ne tienne, s’il y a modification de « l’HUMAIN D’ABORD », on imagine que JLM va faire appel à tous ceux qui ont contribué à ce « best seller ». Or, NON. JLM déclare :

« L’Humain d’abord  a recueilli, en 2012, 11% de suffrages. Évidemment ce programme doit être sérieusement remanié. Je propose que l’actualisation se fasse en public, en plusieurs étapes, sur ce site, avec vous. De très nombreux colloques et travaux liés au mouvement social ont mis à notre disposition d'amples contributions. »

D’où la 3ème question  :

  • Q3 : Si l’actualisation de « L’Humain d’ABORD » auquel souscrit JLM doit se faire, pourquoi le faire SANS le PCF en tant que tel qui a fortement contribué à son élaboration ?

JLM ne se cantonne pas à proclamer sa candidature, mais elle se situe délibérément en dehors de toute organisation politique, même si le PG lui apporte son soutien. Autrement dit sa démarche, selon lui, ne devrait qu’ à lui-même, si ce n’est à ses 2 soutiens que sont J.GENEREUX et Ch .GIRARD.

On est alors amené à voir quelle démarche JLM propose, avec quel contenu (le blog de JLM nous y aide), et à le comparer avec la démarche que propose la proposition de BASE COMMUNE.
Le tableau ci-dessous fait une synthèse de la question, sans édulcorer de quelque manière que ce soit les propos des uns et des autres ;

Que constate-t-on ?

Que nos inquiétudes en sortent renforcées.

Qu’on en juge par soi-même, au travers du tableau comparatif suivant :

 




Les thèmes

Le projet de JL Mélenchon

Ce que nous proposons

Commentaires

La démarche

D’abord : une candidature autoproclamée

Puis des Assises citoyennes ?

 « L’Humain d’abord  a recueilli, en 2012, 11% de suffrages. Évidemment ce programme doit être sérieusement remanié. Je propose que l’actualisation se fasse en public, en plusieurs étapes, sur ce site, avec vous ».

Nous proposons dans un premier temps l'élaboration citoyenne d'une plateforme commune qui soit le socle d'entrée de la primaire pour les candidates et les candidats comme pour les électrices et électeurs.

 

Nous proposons que ce cadre politique porte autour de 4 grands axes structurants :

 

Les candidat-e-s donneront leurs visions, leurs propositions et indiqueront leurs chantiers prioritaires.

Les candidats acceptant ce mandat populaire, débattraient publiquement en exposant leurs

propositions pour le mettre en oeuvre. Le choix des citoyens se porterait alors sur le candidat le mieux a même selon eux, par ses engagements, de réaliser ce mandat populaire.

 

Inversion entre le débat sur la définition du cadre programmatique et le débat sur les candidats

 

 

 

JLM avance une modification de « L’HUMAIN D’ABORD » sans dire sur quoi porteraient les modifications

La démocratiation de la Société française

Pour moi c’est l’ère du peuple qui doit commencer ! La révolution citoyenne à laquelle je crois est le moyen pacifique et démocratique de tourner la page de la tyrannie de l’oligarchie financière et de la caste qui est à son service.

Je voudrais être le dernier président de la 5e République et rentrer chez moi sitôt qu’une Assemblée constituante, élue pour changer de fond en comble la Constitution, ait aboli la monarchie présidentielle et restauré le pouvoir de l’initiative populaire.

La 6e République commencera et ce sera une refondation de la France elle-même.

C'est quoi être de gauche face a la crise de régime ? Devenir président-e de la République c'est accéder au pouvoir institutionnel :

 

Quelles mesures seront réellement prises pour changer la Constitution ?

 

Comment le/la président-e de la République respectera ses engagements, alors que depuis 1981, chaque président a reporté le droit de vote aux etrangers et refuse de faire appliquer la proportionnelle ?

 

Comment garantir aux citoyen-ne-s dans leurs lieux de vie et aux salarie-e-s sur leur lieu de travail plus de droits démocratiques, l'égalite entre les femmes et les hommes ?

Les droits démocratiques dans les Entreprises pour les salariés sont absents dans le projet de JLM.

 

De même pour le rétablissement de la proportionnelle dans toutes les élections

Les nécessaires transformations économiques et sociales

Je crois que le gavage des riches, l’appauvrissement des classes moyennes et les misères du peuple n’ont rien de fatal. Notre pays n’a jamais été aussi riche.

Il est donc temps de se donner les moyens de partager tout autrement les richesses que le travail de chacun produit.

Protégeons de la finance les salariés et la production en France.

Révolutionnons les impôts pour que tout le monde paye et selon ses moyens réels.   

 

 

Le pouvoir sur l'argent

Etre de gauche et écologiste, n’est-ce pas

 

se battre contre la dictature des marchés financiers et conquérir les pouvoirs citoyens sur l'argent au moment ou une crise systémique est a l’oeuvre, ou les inégalites en France comme dans le monde sont de plus en plus criantes ?

 

Comment réorienter l'euro, les banques, le crédit pour les collectivites locales, les entreprises, les particuliers, pour l'emploi et l'efficacité sociale ?

 

Quelles réformes de la fiscalité mettre en place ? Selon quels principes

 

 

 

 

 

 

« partager autrement » pour JLM ,

Mais, si la BASE COMMUNE invite à une autre partage des richesses, il ne s’en tient pas là, mettant au 1er plan « conquérir les pouvoirs sur l’argent ».

Pas la même ambition, ni même les mêmes moyens pour sortir de la crise

En se contentant de « protèger les salariés et la production de la finance », on ne remet pas en cause le pouvoir de la finance sur les choix stratégiques qui conditionnent la Société et la vie de chacun.

Rien sur la réorientation de l’Europe alors que c’est une exigence pour un nombre croissant de pays.

Rien sur l’EURO, sur le pôle de financement public

Les transformations écologiques et environnementales à opérer

Il le faut aussi pour disposer des moyens pour investir et changer notre manière de produire et de consommer.

La transition énergétique est vitale ! Mais l’exigence écologique ne peut être réduite à des proclamations et des mesures qui épargnent le système. Il s’agit de répondre ici et maintenant à l’intérêt général humain face au dérèglement climatique.

Ce grand changement doit modifier tous les compartiments de la vie de notre société par une planification écologique.

Nous savons bien que tout cela nécessite des investissements massifs, une abondante main d’œuvre qualifiée bien payée. La finance n’en veut pas : elle préfère les grands rendements de la spéculation.

Qu'est-ce qu'une politique de gauche et écologique ? Pour la jeunesse, les femmes, les hommes, quelles politiques de réponse aux besoins vitaux : energie, alimentation, eau, transport, sante, vieillissement ?

 

Quelles politiques énergetiques ?

 

Quelles politiques alimentaires ?

 

Face a l'urgence environnementale, comment inventer une nouvelle économie plus solidaire, sociale et écologiste ?

 

La divergence sur le nucléaire était connue.

Quel moyen pour contrer le réchauffement climatique mentionné chez JLM ? les pistes sont absentes

La BASE COMMUNE invite à lister les points incontournables à mettre dans le cadrage programmatique

Quelle démarche face ou dans l’Europe ?

C’est pourquoi nous devons sortir des traités européens qui nous font obligation de mener des politiques d’austérité, sans action de l’État ni investissements publics. Tout cela au prétexte d’une dette dont tout le monde sait qu’elle ne peut être payée dans aucun pays.

Notre indépendance d’action, la souveraineté de nos décisions ne doivent donc plus être abandonnées aux obsessions idéologiques de la Commission européenne ni à la superbe du gouvernement de grande coalition de la droite et du PS en Allemagne.

 

C'est quoi etre de gauche face aux enjeux europeens ?

 

Au moment ou se négocient des traites comme le TAFTA, ou des traités sont mis en cause et doivent etre renégocies comme l'espace Schengen,

 

le pacte de stabilite, le TSCG,

 

ainsi que la politique commune agricole,

 

la politique de défense,

 

la politique migratoire,

 

la politique monetaire et le role de la BCE ,

 

les candidat-e-s a la primaire doivent annoncer leurs propositions pour rompre avec l'austérite et engager l'Union europeenne dans une nouvelle voie de progres social.

 

Comment modifier l’Europe , sa logique de fonctionnement, son support idéologique, sont présents dans la BASE COMMUNE qui cherche d’abord à définir comment modifier l’Europe pour en faire une Europe des peuples.

Pour JLM, seul semble compter :

L’indépendance vis-à-vis de Bruxelles, et des traités européens. Comme s’il n’y avait pas de besoin de cadrer par des traités ou des accords les besoins communs entre les pays du « vieux continent » par d’autres traités.

Rien sur le besoin d’un outil monétaire commun, sur le rôle de la BCE pour financer le dévelopement humain

Face aux enjeux internationaux

De même que nous ne devons plus être à la remorque des folies impériales des États-Unis et de leur outil de tutelle militaire : l’OTAN.

Nous sommes une nation universaliste.

Notre vocation est à l’ONU et dans la coopération privilégiée avec les pays émergents.

Notre ancrage est en Méditerranée et avec les peuples francophones du continent africain, là où va se façonner l’avenir.

Au lieu de quoi nous sommes en guerre avec des buts imprécis et des alliances malsaines ! Mais qui s’occupe de préparer la paix plutôt que la guerre généralisée ?

Thème non inclus dans la plateforme des candidats mais qui pourrait l’être, tiré de la Base Commune :

Une France engagée pour la paix en Europe et dans le monde

 

La France a un rôle constructif à jouer pour redonner de la force au multilatéralisme.

 

Construire une Europe au service des peuples : redéfinir ses fondements et son modèle de coopération, rassembler les forces progressistes

 

Notre pays a les moyens de s'opposer aux logiques guerrières et il peut porter l'idée d'une Europe de la paix et de la coopération ;

 

Construire un système mondial de sécurité collective et de paix, fondé sur les droits des peuples, refonder l'ONU et promouvoir de nouvelles

coopérations internationales

 

Faire reculer les logiques de guerre

Il est temps de promouvoir un multilatéralisme qui ne subisse plus les pressions des plus

puissants.

 

Combattre la guerre économique et les dérives guerrières qu'elle

engendre :

contester les forces internationalisées du marché par des lois

sociales et contraignantes

Chez JLM, rien n’apparait sur les guerres économiques .Chez J LM, priorité dans les liens avec les pays émergeants.

Quelle coopération entre les pays les plus développés ? Rien chez JLM

Quel m odèle de vie ?

Quels modes de vie ?

Quels moyens pour vivre ?

N’est-il pas plutôt temps de vouloir atteindre de nouveaux progrès humains dans notre société pour proposer aussi d’autres modèles de vie ?

Ne vaudrait-il pas mieux enfin s’alarmer pour notre système de santé quand l’espérance de vie recule ?

Ne devrait-on pas se soucier de notre aptitude aux pratiques et aux créations culturelles émancipatrices plutôt que de laisser l’uniformisation, l’agression publicitaire et le consumérisme tout appauvrir ?

Ne faut-il pas donner la priorité à l’éducation de notre nombreuse jeunesse et à cultiver de l’appétit pour les sciences quand on entre dans un monde de si haut niveau technique ?

Et sait-on épanouir notre corps dans la pratique du sport quand celui-ci est à son tour annexé par l’obsession de l’argent ?

Je crois qu’un projet de vie humaine est mieux réussi par les bonheurs simples qui viennent de ce genre de préoccupations plutôt que par la grotesque course à l’accumulation.

Et etre de gauche pour changer la vie ?

Manger a sa faim,

se soigner,

avoir un logement,

un travail bien remunere, permettre a ses enfants d'acceder a une bonne education,

vivre en surete et securite, semblent des objectifs simples, et pourtant… La situation s'est degradee pour la tres grande majorite des habitants de notre pays. Nos enfants vivront plus mal que leurs parents si rien n'est fait. Face a la casse de l'emploi, a la revolution numerique,

 

un autre mode de securite sociale doit pouvoir s'inventer, assurant dans une continuite de revenus et de droits, et sans passage par le chomage, une alternance entre emploi et formation, pour un nouvel emploi correctement remunere, durant toute la vie active, a chaque individu.

 

Le triptyque republicain : Liberte-Egalite- Fraternite doit etre reaffirme dans les mots et dans les actes.

 

On peut penser que les objectifs se rejoindraient au moins sur ces points.

Pas de trace chez JLM sur la SEF (Sécurité d’Emploi et de Formation), les moyens de financement de la SECU

La dimension anthropologique

Je connais aussi la force d’entrainement des grands enthousiasmes collectifs. La France est le deuxième territoire maritime du monde, et la deuxième nation pour la cotisation individuelle à la conquête de l’espace ! Voilà qui fait de nous un peuple qui a une responsabilité particulière, enthousiasmante, aux frontières de l’humanité ! Ici se trouvent deux immenses gisements d’emplois, d’inventions et de progrès écologiques pour la France et la civilisation humaine.

 

Un point d’avance pour JLM (c’est peu !) : la conquête de l’espace.

Dommage alors que l’occasion n’ait pas été saisie de pointer la rentabilité financière dans lequel est cadrée la politique des lanceurs spatiaux européens.

On voit, notamment au vu de ce qui figure dans la colonne REMARQUE les manques existant à l’heure actuelle dans le cadre programmatique de JLM.

Ce n’est pas rien.

La question n’est pas de mesurer qui est en avance sur l’autre, mais de considérer que, compte tenu des enjeux, le processus de rassemblement a besoin des partis, et singulièrement du PCF. On peut alors légitimement se demander :

Q4 : pourquoi le texte alternatif ne mentionne-t-il pas cette volonté de modifier l’HUMAIN D’ABORD ? A fortiori sans consulter ses partenaires du Front de Gauche ?

On entend dire que la proposition de démarche de JLM s’apparenterait au rassemblement antilibéral de 2002. Il y a de cela. Mais on peut se demander si la démarche de JLM n’a pas un arrière-goût de PROGRAMME COMMUN DE GOUVERNEMENT et de sa réactualisation en 1981. Mauvais souvenir !

On dira que le débat est ouvert, et que l’on peut s’améliorer en marchant. Soit ! Mais pourtant, ce qui manque dans la démarche de JLM dans les 7 points figurait bien dans l’HUMAIN D’ABORD ». Alors :

Q5 : pourquoi ne les a-t-il pas repris ? Voire même, pourquoi semble-t-il vouloir s’en affranchir ?

Autrement dit, les points durs du cadre programmatique figurant dans la démarche proposée par la « Base Commune », à savoir s’attaquer à la domination de l’argent, au pouvoir de ceux qui le détiennent ne sont pas réellement mentionnés dans le projet de JLM. Que faut-il en penser ?

Ils semblent ne pas lui convenir.
Du coup, une 6ème question vient :

Q6 : Pourquoi le texte alternatif n°1 ne mentionne –t-il pas qu’il existe également des écarts importants dans les engagements de JLM tels qu’ils figurent dans son projet, et ceux de la Proposition de la Base Commune ».

Cela fait beaucoup. A l’heure qu’il est, il nous apparaît :

  • Que la candidature autoproclamée de JLM avant le débat sur le cadre programmatique, en l’état actuel des choses, apparaît beaucoup trop hasardeuse,

  • Que le texte alternatif n°1 s’apparente bien à un Chèque en blanc,

Nous en déduisons, puisque il parait indispensable d’inscrire 2017 dans une démarche de rassemblement sur un contenu élevé apte à sortir de la crise (ce qui, selon nous, n’est pas offert par les textes alternatifs 2, 3, 4), que seule la proposition de BASE COMMUNE présentée par le CN sortant, même s’il souffre d’insuffisances qu’il faut impérativement corrigées, est le seul qui offre une perspective et une construction maîtrisée de bout en bout démocratiquement et réellement transformatrice correspondant aux intérêts des 99%.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Lire la contribution