Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 
 
 
 

Des transformations utiles et concrètes pour un Parti communiste de nouvelle génération

Présentation du texte par Emilie Lecroq :

Si nous sommes un parti combatif, présent dans tous les départements, nos structures d'animation sont aujourd'hui fragilisées. Comment les revitaliser ? Comment animer notre parti de façon plus efficace ?
La première partie du texte sonde notre capacité à débattre de grands objectifs politiques. Comment lier besoins immédiats et perspective de transformation pour rendre notre projet palpable ? C'est avec cette ambition que nous invitons à créer et investir des espaces de solidarités concrètes. Cet objectif s'allie avec notre volonté de faire de notre parti un outil pour comprendre, agir et s'émanciper. Ce sont des éléments essentiels pour investir tous les lieux de décisions et prendre le pouvoir avec et pour le peuple.
La seconde partie du texte affirme que notre parti est un interlocuteur connu et reconnu dans le paysage politique, une organisation militante capable de faire vivre ses idées, ses actions sur le territoire national. Mais comment tirer parti de cette richesse en associant davantage nos adhérents à nos activités ? Comment ouvrir les portes aux nouveaux adhérents ? Les réponses sont essentielles pour atteindre nos objectifs d'implantation et de proximité.
La partie 3 du texte interroge notre conception citoyenne de la politique. Comment faire évoluer l’organisation vers une pratique citoyenne quotidienne ? Comment être soi-même et capable de travailler avec les autres ? Comment rendre visibles ces espaces et permettre l’investissement du plus grand nombre ?
Pour traduire ces réflexions et objectifs en propositions concrètes, ce texte débouchera sur un relevé de décisions, adopté lors du Congrès. Il s'appuiera sur les propositions formulées lors des congrès de section et départementaux.

 

Texte complet

Version courte

Il y a actuellement 0 réactions

  • des transformations utiles

    Bonjour,

    Félicitations à l'auteur de ce texte, qui parle d'épanouissement, d'accueil, de lien, d'être associé-e aux décisions, mais ce que je vis depuis des années de militantisme est tout autre, trop souvent c'est un sms qui remplace la décision commune.

    Nous disons "l'humain d'abord", les militants sont aussi des êtres humains et comme je le dis souvent "des êtres humains affectifs". Je pense qu'il est grand temps de prendre le temps, de s'arrêter sur l'organisation de notre parti, l'accueil des adhérents, la formation, le partage, les prises de décisions collectives, ne doivent pas être que des mots, mais se traduire par des faits et des décisions en adéquation avec le réel de notre société.

    bonne journée à toutes et tous

    Par carlin, le 24 mars 2016 à 07:29.

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.