Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 
 
 
 

Pas d'antiracisme sans combat pour la laïcité ! Corinne Barre - 94

Je propose que le congrès aborde, sans chercher à masquer les désaccords, la question politique de notre combat antiraciste, au regard de « la période dangereuse » [1]. qui appelle une analyse approfondie de la séquence passée. Si nous n’y prenons pas garde, nous risquerions de tomber dans les pièges tendus par le monde capitaliste nous poussant à « la guerre de tous contre tous »[1].

 

Au cœur de cette question, la laïcité.

-        Faudrait-il se détourner de la laïcité, puisque, parfois on peut l'entendre dans nos discussions, « la laïcité, c’est l’arme de l’extrême droite pour conforter ses thèses xénophobes » ! C’est oublier un peu vite que la laïcité est constitutive de notre idéal, car comme disait Jaurès, elle est synonyme d' "égalité des droits".  A ce titre, elle est au cœur du combat antiraciste ! Allons-nous faire cadeau de la laïcité à l'extrême droite ? Et pourquoi pas, leur faire cadeau, tant qu'on y est, de la résistance et la Marseillaise ! 

Le FN, tout comme les fascistes de l'Etat islamique, ont un objectif commun : diviser notre peuple, avec d'un côté, les purs, ceux qui rejoindraient leurs rangs et de l'autre, ceux qui veulent vivre en paix, aller voir un concert de rock ou flirter à une terrasse ! 

 

-          « Oui, mais Daesh fait des attentats au nom de l’islam et ce sont les musulmans qui deviennent les bouc-émissaires, donc, il faut dire non à l’islamophobie !  » entend t-on parfois. Mener le combat antiraciste sous cet angle uniquement reviendrait à occulter l’ensemble des racismes et l’antisémitisme grandissants, les maintenant dans le silence, poussant ainsi à la « guerre de tous contre tous ». Cela risquerait de diviser les communautés entre elles : les musulmans, oui mais et les asiatiques ? Et les portugais ? Les tamouls ? Les juifs ? Les noirs ?  Tous les actes racistes doivent être mis sur le même plan, car chaque citoyen doit compter pour un. Battons-nous pour que la loi soit appliquée de la même façon pour tous ! La laïcité, elle ne doit pas être qu’un idéal, elle doit se traduite en actes !

 

-          « L’islamisme radical : une idéologie à combattre ou une guerre de religion masquée ? Je suis enseignante dans un lycée sensible de la région parisienne et je me souviens combien mes collègues avaient été choqués par une déclaration de Daesh quelques semaines après les attentats, appelant les élèves musulmans à dénoncer leurs enseignants qui se lanceraient dans « l’éducation morale et civique », discipline traitant notamment de la laïcité. C’est bien la laïcité qui était visée, l’arme religieuse étant utilisée comme une revendication politique. A ce titre, rentrons dans ce conflit !  L’islamisme radical a une visée politique d’extrême droite et notre parti a la responsabilité politique de la combattre de toutes ses forces.

 

-          Parlons des questions qui fâchent. "La bataille de free Moussa[2] inonde légitimement nos quartiers » a-t-on pu lire dans le dernier compte rendu des discussions du CN [3] : "légitimement «est bien le mot qui fâche puisqu'il reviendrait à légitimer l'association de Moussa, Barakacity. Je rappelle qu’en janvier dernier, son président avait refusé, lors d’une émission sur canal avec la ministre de l’éducation, de condamner sans ambigüité les attentats commis par Daesh, il avait refusé de lui serrer la main parce-que c'était une femme. Devons-nous légitimer ça ? Ayons des principes et soyons fermes : opposons-nous à tous les mouvements qui seraient, de près ou de loin, liés à l’islamisme radical ou complaisants avec lui !

 

-          C'est bien pour cela qu'il n’est pas admissible d’envisager un rapprochement avec Tariq Ramadan ou quiconque tolère l’excision, la lapidation des femmes ou le refus de la mixité ! Je suis une femme communiste et je sais qu’il ne faut jamais capituler, toujours combattre les idées extrémistes portant atteinte à la liberté des femmes, leur liberté sexuelle ! Lorsque le plaisir des femmes est renvoyé à la fornication, alors, la liberté sexuelle pour les femmes et les hommes, pour le lesbiennes et les gays, pour tous, devient une revendication politique, avec laquelle on ne transige pas ! Je suis fière d’appartenir au parti de Marie Claude Vaillant Couturier, députée communiste de Villejuif, laquelle avait giflé un député de droite, pour ses propos misogynes. Aujourd’hui, je suis émerveillée par les combattantes kurdes du YPG, dont le projet de société revendique l’égalité hommes – femmes et qui précisément sont en guerre contre Daesh. Nos alliées, ce sont elles et leurs ennemis sont nos ennemis ! 

 

 

 

 

 

[1]Lire la contribution d'Henri Malberg à ce sujet.

[2]Moussa a été détenu au Bangladesh alors qu’il visitait une minorité musulmane les Rohingyas considérés là-bas comme illégaux. A ce jour, il est libéré.

[3] contribution de Medhi Mokrani : http://www.pcf.fr/81378

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Lire la contribution