Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 
 
 
 

Contribution au 37ème Congrès du PCF,du 2 au 5 juin 2016. Christian Monzier - 75

« Il est grand temps de rallumer les étoiles » :c’était le titre de « l’Humanifeste »  adopté en février 2013 par le 36ème Congrès du PCF ; en 3 ans , refusant de mettre en œuvre la stratégie du Front de Gauche élargi prévue dans « l’Humanifeste », la direction nationale a brisé l’espoir que 4 millions d’électeurs avaient mis dans le Front de Gauche et le PCF, lors de l’élection présidentielle de 2012. Début 2016, les étoiles sont toujours éteintes.

Dans cet  « Humanifeste » , il était en effet écrit :

.Chapitre 3,paragraphe « L’irruption du Front de Gauche »,page 54 : « dans la dynamique du Front de Gauche, notre parti a opéré un retour remarqué sur la scène politique……. ,…...jusqu’à bousculer les plans préétablis de l’élection présidentielle, avec notre candidat Jean Luc Mélenchon ,en réalisant une large unité des forces antilibérales et anticapitalistes jusqu’ici très divisées».

.Qu’en est-il de l’unité des forces antilibérales et anticapitalistes début 2016 ?

.Qu’en est-il du nécessaire rassemblement du Front de Gauche élargi autour d’un programme et d’un candidat pour l’élection présidentielle de 2017 ?

Chapitre 4, paragraphe « Engager une nouvelle étape du Front de Gauche »,pages 59 et 60 : « Le Front de Gauche porte un immense espoir. Son irruption est un phénomène politique majeur. Il est la manifestation politique et électorale à laquelle nous sommes parvenus avec nos partenaires. ……Depuis que nous l’avons initié , le Front de Gauche a grandi, il s’est installé comme une forme politique nouvelle dans laquelle chaque organisation, chacune et chacun a sa place se trouve respecté dans des espaces d’échange ,d’élaboration, d’initiatives , de coopération. C’est là que réside sa force ». « Avec toutes les forces disponibles , nous voulons écrire la saison deux. Nous voulons donner un nouveau souffle à la dynamique citoyenne qu’il suscite, en permettant à un très grand nombre de femmes et d’hommes de toujours mieux s’y retrouver, notamment par le développement des assemblées citoyennes». .. « Pour franchir une nouvelle étape , le Front de Gauche a besoin d’un lieu où les apports et les expériences d’actrices et d’acteurs du mouvement social, associatif, intellectuel et culturel pourraient se croiser…et alimenter la recherche d’une nouvelle perspective politique. C’est ce que nous proposons d’appeler « Coopérative citoyenne »….. « Du Front de Gauche, nous portons l’ambition d’en faire un grand mouvement populaire capable de bousculer le rapport de force à gauche jusqu’à rendre majoritaires les options de transformation sociale ».

.Qu’en est-il de « la saison deux » du Front de Gauche ? On nous annonçait le printemps et le Front de Gauche évolue depuis 3 ans dans un hiver glacé.

.Qu’en est-il des assemblées citoyennes , enterrées dès la fin de la campagne électorale 2011/2012 ?

.Qu’en est-il de la « coopérative citoyenne » qui aurait permis aux citoyens non-membres d’un parti du Front de Gauche de participer aux discussions et aux décisions du Front de Gauche, tant au plan local qu’au niveau national?

.Qu’en est-il du rapport de forces avec Le PS que nous voulions « bousculer » ?

 

Les résultats début 2016 de l’abandon par la direction nationale du mandat impératif concernant la stratégie du Front de Gauche que les communistes lui avaient donné en 2013, sont catastrophiques pour le PCF, le Front de Gauche et surtout pour le peuple français qui ne voit aucune alternative se dessiner à gauche :

*le Front de Gauche a été et est toujours mis délibérément en sommeil par la direction nationale, hésitant en permanence entre rapprochement avec le PS, repli identitaire et Front de Gauche.

*le PCF a essuyé des pertes considérables  d’élus aux élections de 2014(municipales, européennes et sénatoriales) et 2015(départementales et régionales) : des centaines de postes de conseillers municipaux, de maires, de conseillers départementaux ,régionaux, un poste de député européen, une présidence de conseil départemental, ont été perdus par l’absence de visibilité et d’attractivité d’un Front de Gauche divisé au plan national et par des accords politiciens avec le PS et EELV ,cassant la dynamique du Front de Gauche. Ces pertes handicapent désormais fortement notre parti, en termes de rayonnement et de moyens financiers. Le leitmotiv « il nous faut des élus » est en échec total. La direction nationale sortante se doit d’assumer la responsabilité de ces pertes et d’en tirer les conséquences avant la mise en place d’une nouvelle direction très renouvelée, abandonnant la gestion du déclin et enfin tournée vers la victoire de nos idées et de nos candidats.

*une stagnation à un très faible niveau ,5 à 6 %, du Front de Gauche, quand le PS , descendu à 14% aux européennes de juin 2014, repasse la barre des 20% aux régionales de décembre 2015.

Où est la modification du rapport de force avec le PS ?

PROPOSITIONS POUR LE CONGRES DE JUIN 2016:

Je partage les propositions faites par Francis PARNY dans sa lettre de démission de l’exécutif de notre parti, adressé au Comité Exécutif National(CEN) le 28 janvier 2016,lettre complétée par son texte du 13/02/16 :

.mise à jour et enrichissement du programme « l’Humain d’abord » , avec la participation des citoyens et de leurs organisations, pour qu’il s’en emparent.

.Rassemblement derrière le programme « l’Humain d’abord » version 2016/2017 et la proposition de candidature de Jean Luc Mélenchon, pour représenter de nouveau en 2017 le Front de Gauche redynamisé et élargi ; cette proposition de candidature est légitime, aucune autre personnalité, dans notre parti (constat très triste qu’il faut malheureusement bien faire) et dans la Gauche alternative, n’ayant une notoriété et une expérience supérieures à celle de Jean Luc Mélenchon. L’objectif sera de faire beaucoup mieux qu’en 2012 et de se qualifier pour le 2ème tour.

.abandon du projet de « primaire à gauche », opération politicienne et suicidaire pour le Front de Gauche et le PCF.

 

L’objectif du Front de Gauche et du PCF est toujours de proposer une nouvelle voie à gauche, de renverser le rapport de force à l’intérieur de cette gauche, de mettre fin à l’hégémonie du PS à gauche et de le supplanter, condition indispensable à la mise en œuvre d’une véritable alternative politique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.