Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 

36e congrès - Le texte - Il est grand temps de rallumer les étoiles

Les statuts du PCF adoptés au 36e congrès

Discours de clôture par Pierre Laurent

Journal CommunisteS n°507 - Spécial 36e congrès - 13 février 2013

Restez informé-e

Chaque semaine, un point sur les initiatives et les débats en lien avec le congrès.

Recevoir la lettre du 36e Congrès

 
 
 

« Rallumer les étoiles », oui : comment ? par Serge Ressiguier

« Rallumer les étoiles » : que cette citation reste titre ou devienne sous-titre, je la fais mienne. Etoile : une lumière dans la nuit ; de Bethléem à Pétrograd dans sa version rouge, la perspective d’un monde nouveau qui brise les verrous, toute désespérance, les fatalismes mensongers du « cela a toujours été, et sera toujours ainsi ». Ce détournement en espérance révolutionnaire de la métaphore hallucinante du génial Apollinaire, qui en 1917, mais avec une teneur cocardière et chauvine qui exaspérait ses jeunes admirateurs Breton et Aragon, opposait aux canons ces lueurs qu’ils ne faut pas laisser éteindre, je le fais mien ; le XXI ème siècle impose, face aux urgentes possibilités de dépassement d’un capitalisme qui ne sait plus que détruire, de réussir là où le tragique XXème siècle a échoué.

Rallumer l’espérance ; une espérance non pas illusoire, mais qui associe cœur et raison. Oui, comment ? Il faut s’en donner les moyens, et ne pas laisser les travailleurs impuissants.

 

Quelques aspects du document que, par rapport au « Comment ? », je me permets de pointer :

  • « Nationalisations » ? (510) : ne pas avancer avec le frein à main. Plus jamais le Crédit Lyonnais (étatisation sous Mitterrand) ; mais plus jamais, non plus, la dictature du capitalisme financier, comme à Sanofi (médicaments-recherche, n°1 au CAC 40) où la seule obsession des dirigeants est de faire passer la part des profits, de 35% à 50 % pour les actionnaires. Disons clairement que ces « nationalisations » seront démocratiques, avec pleins pouvoirs tripartites salariés-usagers-collectivités/Etat ; aux côtés, comme le dit très justement le document, d’autres formes « d’appropriation sociale » (512).

  • Pouvoirs des salariés dans l’entreprise : des travailleurs qui se battent comme ils peuvent, à mains nues, face aux blindés du capital, et à qui l’on se contente de dire « prenez le pouvoir », stop ! Passages intéressants en 398 et 641 ; SAUF qu’il faut spécifier que ces nouveaux pouvoirs seront obtenus par les LOIS votées au Parlement (l’immense majorité des gens l’ignorent) ; et que ces lois impliquent des luttes POLITIQUES et POPULAIRES acharnées, tant pour les conquérir en lien avec députés et sénateurs, que pour les faire vivre.

  • Classes sociales : c’est très bien de dire qu’il ne faut pas réduire chacun à son statut social (963), comme une anticipation du communisme, mais il faut aussi analyser les diverses situations sociales concrètes de chacun (« dans sa vie », dit trop vaguement le document), si l’on veut repérer les risques de division à dépasser, ainsi que les points d’appui. Contrairement à ce que dit 957, les « partis dominants » ne font cette analyse que de façon mystifiée et mensongère, à nous de la faire dans sa réalité. Blaise Pascal disait : « Qui veut faire l’ange fait la bête » ; on pourrait transposer : « Qui nie les complexes réalités des classes, se condamne à ne jamais les dépasser».

  • Plus généralement ce serait bien de partir plus souvent des contradictions engendrées par le capitalisme comme point d’appui à l’action, ce qui éviterait de juxtaposer le : tout va mal, et les « il faut » (380-461), comme autant de vœux un peu impuissants. Bref, on peut généraliser la démarche sur les « nouveaux champs du possible » (300), en liant mieux ce trop court chapitre au reste de notre projet.

  • On a compris, en creux, que je considère les analyses de Marx et issues de lui, sur les contradictions du capitalisme, comme plus utiles que jamais ; ce qui implique, hors tout dogme évidemment, de préserver, voire développer, la place qu’il a retrouvée dans notre politique de formation.

  • Stratégie du Front : bien prendre la mesure du chemin parcouru, depuis 2007. Tout retour en arrière serait désastreux. En revanche, travailler/préciser plus la notion de Front-s au pluriel (mentionnée en 814, et 935) ; de dépassement des seuls têtes à têtes partidaires vers un Front populaire durable, ou plutôt un Front du peuple ; et à la demande générale, la notion de « coopérative », même si c’est la pratique concrète qui aura le dernier mot.

  • Echéances électorales (848), municipales notamment : très juste et fondamentale, l’affirmation (745) « il n’y a plus de marges hors l’impulsion de vraies ruptures avec les logiques du système [capitaliste]. » Mais à une grosse nuance près : il y a encore un espace pour le réformisme, et ce sont les collectivités locales, où se mêlent très étroitement d’importants marqueurs de gauche, de forts liens sociaux, et clientélisme, acceptation de l’austérité et du système capitaliste. Raison de plus pour ne pas se couper de la masse des gens en se marginalisant ; loin de toute exclusion a priori, mais aussi de tout opportunisme, construisons sur les contenus des rassemblements dans la logique des Front-s, au pluriel. Pari difficile mais incontournable.

  • Parti communiste français : grande faiblesse du passage « militer » (907-909), qui doit prendre en compte ce qui est dit plus loin sur la nécessité pour un communiste d’analyser, de comprendre. Mais aussi, insister davantage sur le fait que pas une réunion, y compris de proximité bien entendu, ne doit s’achever sans décider d’une action, même modeste, en direction de la population ; théorie et pratique s’enrichissent dialectiquement.

  • « Humanifeste » ? Je suis pour, d’autant que nos travaux de Congrès sont en général trop vite oubliés, même en interne ; raison de plus, si diffusion grand public, pour corriger 5 fautes à l’impression :

    • (200) « égoïsme », et non pas « héroïsme » ! (ironie impossible, elle tomberait à plat après 199)

    • (300) Ce sous-titre n°4, en blanc sur fond noir

    • (462) : ce titre de paragraphe, en gras et gros comme les autres

    • (670) : « contre les ...nationalismes », et non pas nationalistes

    • (814) : « en application de » (ce qui ferait beaucoup de « de »), ou bien mieux : « en appliquant cette »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.