Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 

36e congrès - Le texte - Il est grand temps de rallumer les étoiles

Les statuts du PCF adoptés au 36e congrès

Discours de clôture par Pierre Laurent

Journal CommunisteS n°507 - Spécial 36e congrès - 13 février 2013

Restez informé-e

Chaque semaine, un point sur les initiatives et les débats en lien avec le congrès.

Recevoir la lettre du 36e Congrès

 
 
 

bilan « organisationnel » de "La Mutation" décidée il y a 15 ans par Jean-Jacques Karman

Depuis « La Mutation » il y a moins 26 députés du PCF, à la l’Assemblée Nationale (-78%).

Depuis « La Mutation » il y a moins 7 députés européens du PCF, à Strasbourg (-71%).

Depuis « La Mutation » il y a moins 49 conseillers généraux du PCF aux départements (-18%)

Depuis « La Mutation » il y a moins 73 conseillers régionaux du PCF aux régions (-38%)

Depuis « La Mutation » il y a moins 87 villes avec un maire PCF (-10%)

Depuis « La Mutation » il y a moins 183 000 adhérents du PCF (-68%)

 

Fin 1996, le 29ème congrès celui de "La  Mutation" sous la conduite de Robert Hue décide, dans les faits, l’abandon du marxisme. S’en est fini du socialisme comme étape dans le processus révolutionnaire, finie aussi l’analyse de classe de l’Etat.

Dans ce même 29ème congrès de "La Mutation", la faucille et le marteau furent aussi abandonnés. Le secrétaire général de la CGT quitta (réellement) sa place à la direction du PCF. Ce fut un véritable congrès révisionniste du marxisme, un congrès de Tours à l’envers. Alors que tout le monde dit, aujourd’hui, que Karl Marx avait raison (sur l’analyse du capitalisme), le PCF se grandirait en reprenant l’analyse marxiste totale et donc, aussi, celle de la révolution.

Pour le retour au marxisme : Réflexions sur l’Etat en France.

En cette fin d’année 2012, deux « événements » me forcent, si j’avais encore un doute, à redire que nous sommes bien, en France, sous une « dictature de la bourgeoisie ».

  1. Le premier de ces deux « événements » est une vraie petite bombe. Le gouvernement social-libéral de François Hollande a pris, pour le moment, une seule mesure financière que l’on peut qualifier de gauche et même de classe. C’est celle des 75 % d’impôt sur les revenus des riches, ceux qui touchent plus d’un million. C’était un engagement de la campagne électorale, qui a été ratifié électoralement par le peuple. Et fin décembre, le conseil constitutionnel « les sages des lois bourgeoises » censurent la décision du gouvernement démocratiquement élu.

Conclusion : En régime capitaliste, il peut y avoir une forme de fonctionnement démocratique, mais avec des lois qui assurent dans tous les cas, la domination de la classe bourgeoise.

  1. Le deuxième de ces deux « événements » est plus personnel, mais touche à la même question. Un camarade me fait parvenir une copie d’un ancien « rapport secret des RG » sur l’extrême gauche datant de 2000. Ce rapport a été rédigé par la Direction Centrale des Renseignements Généraux. Selon le règlement la D.C.R.G : Art. 271-1. - La D.C.R.G. est chargée de la recherche et de la centralisation des renseignements destinés à informer le Gouvernement. Elle participe à la défense des intérêts fondamentaux de l'Etat (bourgeois). Elle concourt à la mission générale de sécurité intérieure (l’ennemi de l’intérieur)-.

Surprise ! page 7, je lis : « Parmi les communistes ralliés dans le combat contre le traité de MAASTRICHT, figure une mouvance du P.C.F. conduite par Rémy AUCHEDE, ancien député du Pas-de-Calais, et Jean-Jacques KARMAN, maire-adjoint d'AUBERVILLIERS (93) ».

Là aussi c’est la démocratie : j’ai le droit de lutter pour l’abrogation du traité de Maastricht. Mais, avec mon camarade Rémy Auchedé nous sommes fichés parce que nous avons créé avec d’autres, avec succès, un comité national pour l’abrogation du traité de Maastricht. Mieux, à Berlin, je suis l’un des signataires du lancement du comité européen pour l’abrogation du traité de Maastricht. Alors je deviens un possible « danger » pour l’état bourgeois. Remarquons aussi que c’est le thème du traité de Maastricht qui est visé. Pour ceux qui en douteraient, l’Union Européenne est bien pour l’Etat bourgeois, un organisme de première importance pour ses intérêts.

L’enseignement que nous pouvons tirer de ces « événements », est d’ordre théorique. Le marxisme nous enseigne que la classe ouvrière, le peuple doivent conquérir le pouvoir politique et renverser l’Etat bourgeois en lui substituant un Etat du peuple et en instaurant sa domination par des lois anticapitalistes.

Nous ne devons pas revendiquer une 6ème république (bourgeoise). Non, seule l’élection d’une Assemblée constituante, par un peuple mobilisé, instituant sa domination (dictature) sur le capital et la bourgeoisie, une véritable 1ère République sociale de France, serait la plus grande des démocraties. Pour le moment, nous sommes bien, en France, sous la « dictature » du capital.

Le 36ème congrès devrait rejeter (abroger) les thèses de « La Mutation » imposées au PCF depuis 1997 et aller de l’avant en adoptant le marxisme comme orientation pour un réel changement de société.

Oui, ensemble, rallumons les étoiles ROUGES, par l’abrogation de « La Mutation »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.