Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 

36e congrès - Le texte - Il est grand temps de rallumer les étoiles

Les statuts du PCF adoptés au 36e congrès

Discours de clôture par Pierre Laurent

Journal CommunisteS n°507 - Spécial 36e congrès - 13 février 2013

Restez informé-e

Chaque semaine, un point sur les initiatives et les débats en lien avec le congrès.

Recevoir la lettre du 36e Congrès

 
 
 

Mettre L'humain d'abord au cœur de notre système de santé par Alain Faccini

Nous mettons au cœur de notre pratique politique « l’Humain d’Abord », je voudrais pousser plus loin et mettre celui-ci au cœur de notre système de santé.

D’abord reconquérir notre système de Sécurité Sociale, car certain sont à l’affut pour la dépecer, pour cela il nous faudra relancer le processus des élections, et aller vers ce que voulais  le conseil de la Résistance tendre le plus rapidement vers un 100%, sur toutes les prises en charge ainsi que  la lunetterie et le dentaire.
Définir aussi le parcours de soin pour les usagers du système de santé, celui-ci doit s’appuyer sur le médecin traitant, qui est la base de tout,  avec les moyens modernes que nous avons, je veux parler du Dossier Médical Partager (DMP), même si certain  critique cette outil, celui-ci permet de suivre tous les personnes malades sur tout le territoire, ainsi que le Dossier Pharmaceutique (DP), ce qui éviterais beaucoup d’accidents iatrogènes, et hospitalisation et décès ,ces deux outils devraient être obligatoires.
Pour éviter les déserts médicaux,  parlons et tranchons, soit choisir entre  les maisons pluridisciplinaires ou les pôles de santé, car il n’y a pas qu’au fin fond de la Creuse ou au centre Bretagne, qu’il commence à avoir  un manque de médecins généralistes, spécialistes  ou de pharmaciens, c’est aujourd’hui et en centre ville, que cela  ce fait ressentir. Nous sommes a un moment charnière ou nous avons un grand nombres de médecins qui partent en retraite, et les jeunes médecins qui s’installent aujourd’hui ne veulent plus travailler comme leurs anciens plus de 20h00 /jour .Quand au pharmacien, déjà dans les 5 à 10 ans à venir nous allons perdre plus de 50% des officines, ce qui pose un sérieux problème en ce qui concerne les maisons médicales ou les pôles de santé , car il n’y en aura pas partout ? Seulement peut être dans les chefs- lieu de canton ?

Quelle articulation voulons-nous donner entre ville et hôpital, les urgences, les soins de suite, l’ambulatoire, les maladies chroniques, les maladies rares, enfin de compte qui fait quoi ? Je suis toujours pour placer  le médecin traitant au cœur du système de soin, celui-ci doit être l’aiguilleur en chef, surtout nous devrions tendre vers un système plus préventif. C’est vrai que l’hôpital est malade de son manque d’effectif chronique de ces budgets en déficits  tout les ans, mais redéfinissons ensemble une nouvelle ligne directrice à notre système hospitalier. Et surtout embauchons du personnel, dans toutes les catégories et donnons leur une formation de base ainsi que continue de très bonne qualité.

Les Etablissements d’Hébergement pour les Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) donnons les moyens à ces établissements de fonctionner correctement, est il encore possible de nos jours que nous puissions faire payer des sommes astronomiques pour que nos anciens qui ont travaillé toute leur vie, la solidarité nationale doit prendre en charge tout ce qui touche au grand âge.

Quand au Service de Soin à Domicile, là aussi beaucoup de chose sont à faire, il est vrai qu’une personne âgée est mieux chez elle, mais regardons le personnel qui gravite autour, le plus souvent celui-ci n’a pas eu de formation et n’en aura peut être pas durant sa carrière ; ce n’est pas de sa faute mais certain sont près atout pour se faire de l’argent et exploité du personnel qui ne demande la plupart du temps qu’a travailler.
Maintenant parlons d’une chose qui vient de faire l’actualité, je veux parler des dépassements d’honoraire , il est bien sur évident pour moi que ceux-ci doivent être bannis et même interdit ,il y a trop de personne qui ne peuvent se soigner correctement, mais il est évident qu’ il faudra aussi penser à revaloriser l’acte de paiement et sans doute généraliser le tiers payant et le rendre obligatoire pour tous  les actes du parcours de soin.

Posons-nous la question dès maintenant, si nous arrivons à une Sécurité Sociale à 100% quid du système de mutuelle ? Doit on leur dire purement et simplement vous disparaissez et on prend votre argent (qui surtout est celui des adhérents) et l’on fait qu’une caisse celle de la Sécu ou bien autre chose ?  
L’industrie pharmaceutique, beaucoup de chose  là aussi est à dire, mais une chose est certaine sans industrie pharmaceutique pas de médicament, que nous devions surveiller ce qu’elle fait j’en suis convaincu, au travers de  la législation et l’Agence de Sécurité National du Médicament surveille la traçabilité du médicament. Mais cela n’a pas suffit car ces dernières années beaucoup de scandale ont éclaté, surtout a cause de conflit d’intérêts entre chercheurs et l’ASSAPS.

Les risques en santé, environnement, enjeux actuels : s’adapter à une nouvelle forme de risques, Des risques globalement en baisse, mais qui changent de forme :  

Chroniques, multifactoriels >> lien de cause à effet ? Quantification ?
• 10 à 30 % des cancers d’origine environnementale
• 1200 à 1900 décès par an dus au radon
• 42 000 décès par an liés à la pollution atmosphérique
• 10 à 15 % de la population allergique aux pollens
• 4 400 enfants atteints de saturnisme
• 5 à 10% des jeunes de moins de 25 ans souffrent de déficit d’audition
• 5 000 cas d’intoxications au monoxyde de carbone
• 1 200 cas de légionellose

Faire des choix de société
– Politiques énergie, transports, logement, agriculture, recherche…
– Les enjeux éco ne sont pas forcément ceux que l’on croit.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.