Les congrès du PCF

Les congrès du PCF
Accueil
 

36e congrès - Le texte - Il est grand temps de rallumer les étoiles

Les statuts du PCF adoptés au 36e congrès

Discours de clôture par Pierre Laurent

Journal CommunisteS n°507 - Spécial 36e congrès - 13 février 2013

Restez informé-e

Chaque semaine, un point sur les initiatives et les débats en lien avec le congrès.

Recevoir la lettre du 36e Congrès

 
 
 

De l’improbable « capitalisme cognitif » à la force du partage par Yann Le Pollotec

Et si sous la pression de la révolution informationnelle, des transitions écologiques et démographiques, la crise débouchait sur une mutation du capitalisme productiviste en un « capitalisme cognitif »? L’essence de ce « nouveau » capitalisme serait la propriété privée des savoirs et des savoir-faire de l’Humanité.

Contradictoirement, ce capitalisme de la privatisation de la connaissance dont Microsoft, Google et Apple sont les premiers fleurons, est la négation de ce qui constitue le cœur de la révolution informationnelle : le libre partage des savoirs et des savoir-faire.

Cette contradiction antagoniste entre le capitalisme cognitif et le développement de la révolution informationnelle, crée en réaction dans la société une aspiration de plus en plus forte au partage que le système a de plus en plus de mal à réprimer, transgresser ou récupérer.

Au quotidien, sur les divers réseaux sociaux, on voit se multiplier des pratiques d’échanges et de partages échappant à la domination des grands groupes. Plus intéressant encore est ce qui se passe autour des logiciels libres et surtout l’application de leur principe à la conception et la production d’objets matériels. Il ne s’agit pas ici de technologie, mais de rapports sociaux afin de créer, produire, utiliser, modifier un logiciel ou un objet matériel dans le cadre du libre partage en réseau des savoirs et des savoir-faire. C’est une logique de biens communs et de pollinisation.

Ainsi avec les Fab-Labs ou les hackerspaces se créent et se développent, de par le monde, avec une croissance exponentielle, des lieux de conception et de production de proximité, en réseau, ouverts et gratuits, où l’on partage savoir et savoir-faire, où l’on crée plutôt que l’on ne consomme, où l’on expérimente et apprend collectivement, où l’on substitue la coopération à la concurrence, où le producteur n’est plus dépossédé de sa création.

Établissons une connexion entre le PCF, qui met au cœur de son projet « la force du partage », et les acteurs de ces lieux qui sans en avoir pleinement conscience, participent d’un nouveau monde à naître de la décomposition putride du capitalisme productiviste.

 

Yann Le Pollotec

Fédération de Seine Saint Denis

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.